Sortie TMS n° 58539  -  Cinéma / Eiffel

La sortie

Intitulé Cinéma / Eiffel
Date Mardi 19 octobre 2021
Heure 19:15
Heure max d'inscriptionLimite inscription 1 heure avant (jusqu'au 19/10 à 18:15)
Durée prévisible de la sortie Environ 2 heures
Places 8 places (actuellement 8 inscrits)
Lieu CLERMONT FERRAND (63)
Groupe local TMS Clermont-Ferrand (63)
Type de sortie Cinéma
Sortie gratuite ? Non
Enfants acceptés ? Sortie sans enfants
Liste complémentaire acceptée ?Liste compl. acceptée ? Non
   Accessible PMR ? Oui

Organisateur

    

Photo de la sortie

Lyylyy

Présentation de la sortie

Réalisateur : Martin Bourboulon

Durée : 1h49

Genre : Biopic

Avec Romain Duris, Emma Mackey, Pierre Deladonchamps, Armande Boulanger, Andranic Manet

Synopsis

Venant tout juste de terminer sa collaboration sur la Statue de la Liberté, Gustave Eiffel est au sommet de sa carrière. Le gouvernement français veut qu'il crée quelque chose de spectaculaire pour l'Exposition Universelle de 1889 à Paris, mais Eiffel ne s'intéresse qu'au projet de métropolitain. Tout bascule lorsqu'il recroise son amour de jeunesse. Leur relation interdite l'inspire à changer l'horizon de Paris pour toujours.

Pour en savoir un peu plus : https://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=254015.html

 

Les critiques sont particulièrement très partagées, vous êtes prévenus : à vous de choisir en connaissance de cause... 

Critique Première (Source)

 Une flamboyante histoire d’amour sur fond de construction de la célèbre Tour, où le duo Romain Duris- Emma Mackey fait des étincelles.

Eiffel renoue avec un genre à part entière du cinéma français, réduit à la portion congrue depuis plus de 25 ans. Le film historique en costumes populaire. Un cinéma qui coûte cher – ce qui refroidit les ardeurs des investisseurs – et qui, mal maîtrisé, peut donner lieu à des œuvres ampoulées où le souci d’une reconstitution parfaite écrase tout le reste. Eiffel échappe à cet écueil ou, plus précisément, se construit contre lui. Ce qu’il propose n’est pas de raconter la construction de la Tour Eiffel mais de faire de cette épopée le moteur de ce qui constitue le cœur de son récit. Une histoire d’amour flamboyante. Une histoire d’amour en apparence impossible pour cause de différence de classe sociale mais qui va pousser l’un et l’autre de ses protagonistes à sans cesse repousser les obstacles. Le romanesque est aux commandes de cet Eiffel, la vivacité, le refus d’être écrasé par le côté film d’époque aussi.  Bourboulon ne filme pas une époque mais des personnages qui transcendent cette époque et dont la modernité se retrouve dans son travail sur les costumes et sa direction d’acteurs.

Dans les rôles principaux, Romain Duris et Emma Mackey font des étincelles. Leur alchimie donne le la du récit. Le premier est aussi convaincant dans les scènes intimes que dans les moments où en leader, il doit haranguer ses hommes qui pensent le projet de cette Tour voué à l’échec. La seconde, pour son premier grand rôle au cinéma, semble échappée d’un roman de Jane Austen. Et par- delà son charisme renversant, elle emporte tout sur son passage par son énergie, sa subtilité émotionnelle et son appétit à jouer avec les autres.

Car Eiffel est aussi un film d’acteurs où, à l’exception de Pierre Delandonchamps (parfait en rival d’Eiffel, refusant de jeter l’éponge), les seconds rôles (excellents Alexandre Steiger, Armande Boulanger, Andranic Manet…) ne conduisent pas – comme souvent dans ce type de films – à un défilé de visages connus et trop reconnaissables. La preuve que cet Eiffel croit d’abord et avant tout à la puissance de l’histoire qu’il raconte et à la manière de la raconter. Un pari réussi.

Critique Les Echos (Source)

« Eiffel » : académisme à tous les étages

Martin Bourboulon dirige Romain Duris dans un biopic consacré à Gustave Eiffel. Hélas, le cinéaste ne parvient jamais à sublimer son passionnant sujet.

Le biopic français, suite et pas fin… Martin Bourboulon (auteur de la décapante comédie « Papa ou maman ») s'attaque à un monument du patrimoine national : Gustave Eiffel. Sans surprise, le cinéaste met principalement en scène son héros élaborant un faramineux projet pour l'Exposition universelle de Paris de 1889 : la tour qui porte son nom. En proie à des difficultés de tous ordres dans son entreprise, Eiffel retrouve l'inspiration quand il renoue des relations avec son grand amour de jeunesse : Adrienne Bourgès…

Dans son film, Martin Bourboulon entremêle la petite histoire sentimentale et les exploits de son illustre personnage. Hélas, le cinéaste échoue sur les deux tableaux et « Eiffel », dans la pire tradition académique du biopic, s'abîme dans la reconstitution besogneuse, les scènes édifiantes et les effets rétro en pagaille. Même Romain Duris, si souvent convaincant dans sa carrière, semble embarrassé dans le costume mal taillé de ce Gustave Eiffel de cinéma. On compatit.

___________________________________________________________________________________

TARIF = 3,50 € par place
si nous avons suffisamment de cinédays.

Un grand merci à Christine et Lio qui alimentent le groupe depuis si longtemps !

 

Si nous sommes en nombre impair, un petit supplément sera demandé
(max 1€)
.

Votre inscription implique votre accord à cette clause un peu particulière.

________________________________________________

Je serai là vers 19h15.

Je m'occupe de l'achat des entrées jusqu'à 19h25 maxi. Ensuite, ce sera à vous d'assurer en cas de retard.

la séance commence à 19h30.

Possibilité de boire un verre après la séance !

 

Pour en savoir plus

Merci de vous connecter (ou de vous inscrire gratuitement sur TMS) pour :
  • Voir la liste des participants
  • Voir les coordonnées exactes
  • Voir les commentaires des participants
  • Voir les profils détaillés des participants
  • Et bien sûr... vous inscrire à cette sortie TMS